DISCRIMINATION


Les chiffres

3 actifs sur 10 (31% dans le public, 29% dans le privé) s’en disent encore victimes.

Source : enquête du Défenseur des droits l’Organisation internationale du travail (OIT)

Si les discriminations au travail peuvent revêtir différentes formes, leur point commun réside dans le fait de nuire au salarié, au stagiaire ou au candidat à l’embauche à cause de critères subjectifs dont la pratique est punie par la loi.

 

Quels sont les causes de discrimination ?

Une personne est discriminée lorsqu’elle est traitée différemment au travail uniquement en raison de :

  • son sexe, ses mœurs, son orientation sexuelle ;
  • sa situation de famille, sa grossesse ;
  • son appartenance ou non-appartenance (réelle ou supposée) à une ethnie, une nation ;
  • son nom de famille ;
  • son lieu de résidence, son origine géographique ;
  • ses opinions politiques, ses activités syndicales ou mutualistes, ses convictions religieuses ;
  • son âge, son apparence physique, son état de santé, son handicap (sauf inaptitude constatée par le médecin du travail) ou ses caractéristiques génétiques ;
  • la précarité de sa situation économique.

 

Quels sont les cas de discrimination ?

La discrimination au travail peut être une décision de l’employeur concernant :

  • l’embauche d’un nouveau salarié ;
  • le licenciement d’un salarié ;
  • le renouvellement d’un contrat ;
  • la mutation ou promotion à un autre poste en interne ;
  • le salaire et toutes les formes de rémunération ;
  • la formation ;
  • le reclassement ;
  • ou les tâches confiées.

Les salariés, les stagiaires et apprentis sont protégés contre les discriminations, ainsi que les témoins.

Votre avocat sera la personne de confiance qui vous accompagnera tout au long de ce litige. Il vous aidera à vous protéger et à faire valoir vos droits.

 

Actualités connexes


Etude comparative sur le coût du travail

services

Un document de travail de l’Institut de recherches économiques et sociales (IRES) présente une comparaison des salaires minima en vigueur en 2017 en Allemagne, en France et au Royaume-Uni. Cette étude montre que le coût du travail au salaire minimum... [+]

Toutes les actualités

Consultation


Coût de la consultation

45 € TTC*

*Il s’agit d’une consultation verbale dans le cadre d’un rendez-vous au cabinet. En cas de rédaction d’acte ou de procédure, une convention d’honoraires sera préalablement établie.

CALCULEZ VOS DROITS


calculez vos droits